Ma façon d'écrire

mes secrets d'écriture

Mon style

Rigueur et vraisemblance
https://www.alanday.fr/wp-content/uploads/2021/05/middle-ages-4938310_1920-400x300.jpg

Je suis un inconditionnel de l’orthographe, amoureux de la langue française. Je veille donc à respecter strictement les règles de grammaire et d’orthographe (signalez-moi si une coquille s’est glissée quelque part !).

J’essaie aussi de garder une vraisemblance dans les techniques de Science-Fiction. Il faut bien sûr innover, puisqu’on est dans le futur, mais ne pas sombrer dans l’invraisemblable. Je constitue toujours une documentation importante sur les sujets que j’aborde, essayant quand c’est possible d’extrapoler par rapport aux connaissances actuelles. Quand il faut inventer de toutes pièces, alors, je tente de faire en sorte que le lecteur se dise « pourquoi pas ? ».

https://www.alanday.fr/wp-content/uploads/2021/05/space-755811_1920-400x300.jpg

Pour la Fantasy, là, on a droit à plus de libertés. Quand j’ai besoin de quelque chose, je le crée ! Les décors sont généralement médiévaux, sans oublier Dragons, Sorciers, et autres Elfes ou Nains...

Les noms de lieux et de personnages sont souvent difficiles à trouver, en essayant de les rendre attrayants sans les rendre trop complexes, et en faisant en sorte qu’ils soient aisément mémorisables par le lecteur.

https://www.alanday.fr/wp-content/uploads/2021/05/book-400x300.jpg

Comment j'écris ?

Ecrire, c'est vivre une aventure
https://www.alanday.fr/wp-content/uploads/2021/05/book-3512393_1920-400x300.jpg

Ecrire, c’est pour moi s’engager dans une aventure dont je ne connais ni le déroulement, ni l’épilogue.

Tout part d’une idée, toute simple, qui peut survenir au moment où on l’attend le moins, et qui me fait dire : « tiens, voilà une Idée ! ». Sitôt qu’elle est là, l’Idée commence à tourner dans ma tête, et un ou deux personnages vont rapidement naître, et avec eux une esquisse de décor.

Alors, je prends ces personnages, je les lance sur l’Idée dans le décor, et ils se débrouillent tous seuls.

À ce niveau-là, je n’ai aucune maîtrise de la suite de leur aventure. Et puis, au fur et à mesure que se déroule l’histoire, de nouveaux personnages, de nouveaux décors, de nouvelles idées vont se développer, et peu à peu va naître une trame globale dont tous les détails restent à découvrir.

Certains écrivains écrivent un scénario précis, campent leurs personnages, déroulent les actions au préalable. Chez moi, rien de tout cela. Pas de plan, pas de scénario. Tout se découvre et se dessine comme une impro. C’est ma méthode, et je ne saurais pas faire autrement.

Quand je commence un chapitre, je ne sais pas encore comment il va finir, et peut-être finira-t-il complètement différemment de ce que je pensais au départ. Parfois ai-je du mal à sortir mes héros d’une situation dans laquelle ils se sont fourrés sans me demander mon avis. Parfois, un événement imprévu va débarquer, et remettre en cause toute une partie de l’histoire…

On me demande souvent : « mais comment peux-tu réussir à écrire une histoire dont tu ne connais pas la fin ? ». Et là, j’ai envie de répondre : « si je connaissais déjà la fin, ce ne serait pas la peine d’écrire l’histoire ! ».

N’hésitez surtout pas à échanger avec moi sur ce sujet. C’est avec plaisir que je répondrai à toute question ou observation. Passez par le menu « Contact », je suis à l’autre bout !